Propriétés de quelques huiles essentielles en cosmétique

Cela faisait quelque temps que ça me trottait dans la tête: faire un petit topo pour les débutantes au sujet de l’usage des huiles essentielles dans les cosmétiques Home-Made.

Attention, les HE d’agrumes sont photosensibilisantes, évitez les dans les soins de jour.

-Pour le visage:

  • la menthe poivrée laisse une sensation de frais
  • le romarin aseptise et tonifie la peau (après-rasage, acné)
  • le bois de rose rééquilibre tous les types de peau
  • le bois de cèdre est un très bon cicatrisant (après-rasage)
  • le petit-grain bigarade régénère et aseptise l’épiderme
  • le géranium régénère, il normalise les peaux sensibles
  • la lavande calme les irritations
  • le pin sylvestre est un puissant tonique
  • le petitgrain bigarade aide à réguler les peaux à problème (acné et eczéma) et apaise les peaux irritées
  • le palmarosa est un embellissant, il rééquilibre toutes les peaux et favorise leur hydratation
  • la mandarine relaxe la peau et gomme les rides
  • le tea tree assainit et traite l’acné, il est anti-bactérien
  • le citron est anti-bactérien
  • la camomille romaine rééquilibre les peaux sèches, sensibles et irritées
  • l’orange douce efface les rides

-Pour le corps:

  • l’ylang ylang est un tonique sexuel et a une action soporifique
  • l’orange douce calme et apaise le système nerveux
  • le gingembre est un tonique sexuel, un relaxant nerveux et détend les fibres musculaires. Il réchauffe et active la circulation sanguine
  • la mandarine relaxe
  • le lemongrass est un relaxant et un apaisant du système nerveux
  • le petitgrain bigarade est un puissant anti-déprime
  • le citron est dynamisant, il tonifie la peau et favorise l’élimination des toxines
  • le pamplemousse redonne de l’énergie
  • la lavande relaxe, apaise et soigne les coups de soleil
  • le géranium régénère les peaux chauffées par le soleil

-Pour les cheveux:

  • le bois de cèdre tonifie le cuir chevelu
  • le pamplemousse combat la chute des cheveux
  • le petitgrain bigarade est idéal contre les pellicules
  • la camomille allemande blondit les cheveux

-Pour les pieds:

  • le géranium permet de lutter contre les pieds froids
Publicités

Les huiles essentielles au service de nos amies les bêtes

Pour Lutter naturellement contre les insectes, tiques ou puces.

Non aux produits toxiques, polluants et testés sur les animaux !
Il est possible de se passer de produits chimiques anti-puces en ayant recours à quelques alternatives naturelles, simples et efficaces !

Les produits anti-puces classiques sont dangereux pour la santé de nos animaux et plus particulièrement pour le chat qui y est beaucoup plus sensible que le chien. Ils sont aussi délétères pour la santé de l’homme. L’animal se lèche, l’homme ou l’enfant le caresse et porte parfois les mains à la bouche. Ces produits (qui contiennent des organophosphates comme le diazinon et le chlorpyrifos ; des carbamates ; des organochlorés comme le dichlorophène et le DDT) polluent aussi l’environnement et sont testés inutilement sur d’autres animaux comme chacun sait ! Acheter l’un de ces produits chimiques revient donc à cautionner ce genre de pratique !

Ainsi savez-vous que dans le produit FRONTLINE, il y a du Fipronil qui est une molécule très toxique (pour l’homme et l’animal et qui est classée comme cancérigène) du Régent (produit par BASF et utilisé en agriculture avec le Gaucho pour la culture du mais et du tournesol…) ?

Des solutions naturelles « sans cruauté » et végétales existent pourtant.

On dit qu’un animal en bonne santé et avec une peau en bon état n’est en général pas infesté de puces et de tiques. Lui apporter des soins externes réguliers (brossage par ex) et lui donner une nourriture équilibrée et vivante, riche en anti-oxydants et en enzymes, le protégera donc des attaques parasitaires.

Certains aliments sont réputés pour être des « aliments anti-puces » :

La levure de bière, riche en vitamines du groupe B et en zinc.

L’ail (riche en soufre) et les autres aliments soufrés contribuent à éloigner les puces de l’animal.

On peut même utiliser la levure en saupoudrage sur le poil, mais d’autres remèdes externes plus efficaces existent !

Le vinaigre a la propriété de faire fuir les puces et plus particulièrement le vinaigre de lavande (connu déjà comme produit anti-poux). Les huiles essentielles aussi font partie de l’arsenal anti-puces. Voici donc quelques recettes à faire soi- même : elles sont simples à réaliser, économiques, écologiques et « sans cruauté ». Bref que des avantages !

On peut faire soi-même un shampoing anti- puces en ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles (H.E) anti-parasitaires comme : Le citron
L’eucalyptus
La lavande
La menthe
Le neem
Le romarin
Ou le tea tree(arbre à thé) – dans le flacon

On peut faire soi-même une lotion de la façon suivante :
Verser 4 c à soupe de vinaigre de cidre bio dans un vaporisateur de 200ml, plusieurs gouttes (5 à 15 selon que c’est un chat ou un chien – voir remarque sur les H.E plus bas) d’H.E d’eucalyptus (ou de lavande) et de menthe et remplir le reste d’eau de source.
Toujours bien agiter avant l’emploi. Ne pas pulvériser près des yeux.
Déposer quelques gouttes d’H.E sur un collier en tissu est une autre solution.

La lotion anti-puces et anti-insectes s’utilise aussi pour l’environnement pour faire fuir les insectes et pour désodoriser et assainir. On peut également utiliser pour l’environnement une H.E de géranium réputée pour faire fuir les mouches, les moustiques, etc.

On peut faire soi-même un déodorant pour accessoires (coussins, panier,etc) :
mettre 15 à 25 gouttes d’H.E de cannelle, de girofle, de pamplemousse et de menthe dans 200 ml d’eau additionné de 3 c à soupe de vinaigre. Agiter avant l’emploi. Les H.E ont des propriétés antiseptiques et bactéricides reconnues.

Note :Les huiles essentielles (uniquement en usage externe) sont à utiliser avec précaution chez l’animal qui y est beaucoup plus sensible que l’être humain (surtout le chat) et ne doivent jamais être utilisées pures sur la peau mais diluées.

Huiles essentielles et chats attention danger

1 -les chats ont la peau TRES fine et absorbe donc bcp plus les HE
2 – les chats ne peuvent pas éliminer les phénols et d’autres toxiques car il leur manque une enzyme la glucuronyl tranferase (cette enzyme permet de rendre les toxiques solubles dans l’urine et donc de les éliminer – voir schéma). Par exemple pour un toxique donné on aura une élimination de 50-60% pour l’homme et le chien et de 3% pour le chat. C’est pour cette raison par exemple que l’aspirine peut être mortelle au chat.

Si vous voulez utiliser l’aromathérapie pour votre chat, les hydrolats sont la seule méthode sûre. Ils sont merveilleux parce que les chats peuvent les supporter sans problème, il n’y a pas de toxicité. Ils peuvent être (pulvérisés?) sur le chat pour désodoriser, ou pour un traitement anti-puces ou anti-tiques, ou encore peuvent être utilisés pour nettoyer les oreilles ou comme agents calmants. Ils ne sont pas aussi concentrés que les HE et ne requièrent pas la méticulosité et la dilution que les HE nécessitent. […] Vous pouvez facilement mélanger et combiner différents hydrosols pour différents usages pour soigner votre chat.

En tout état de cause les huiles essentielles potentiellement dangereuses sont celles contenant des PHENOLS qui sont HEPATOXIQUES (toxique pour le foie), en particulier : Origan, Thym, Eucalyptus, Girofle, Cannelle, Bay, Persil, Sariette. Celles contennant des CETONES sont NEUROTOXIQUES : Cèdre, Sauge, Hysope, Cyprès, Lavande, Eucalyptus, Menthe, Carvi, Citronnelle ,Girofle, Gingembre, Camomille, Thym, Romarin.

Vu la dangerosité potentielle de nombreuses huiles essentielles pour les chats et l’absence de recul scientifique sur la question, j’ai préféré ne pas préciser l’espèce et le chémotype. Il n’est de toutes façons pas possible à l’heure actuelle de lister avec certitude celles qui le sont et celles qui ne le sont pas. Il vaut mieux se dire qu’elles sont toutes dangereuses.

Beaucoup plus d’informations ici: http://raffa.grandmenage.info/post/2005/06/14/Huiles_essentielles_et_chats___Attention_dangerEt enfin une petite liste de préparations spéciales chevaux:

CICATRISANT : (CITRON – LAVANDE- TEA TREE – GERANIUM) Pour toutes les plaies, écorchures, blessures, petits boutons….

ALLERGIES DEMANGEAISONS DERMITE : (BERGAMOTE – LAVANDE – GENIEVRE – MENTHE – ALOE VERA- CALENDULA) pour toutes les réactions allergiques démangeaisons petits boutons …

COURBATURES CONTRACTURES MUSCLES : (GENIEVRE MARJOLAINE ROMARIN POIVRE) pour détendre les muscles après un effort aide a éliminer l’acidose

TENDINITE : (MILLEPERTUIS ROMARIN EUCALYPTUS CAMOMILLE GENIEVRE LAVANDE GINGEMBRE) pour aider à la cicatrisation et à diminuer l’inflammation

ARTHROSE ARTICULATIONS : (GENIEVRE BENJOIN POIVRE ROMARIN CALENDULA MILLEPERTUIS) pour garder le cartilage en bon état et diminuer l’inflammation.

ANTI-MOUCHES A LA CITRONNELLE : (CITRONNELLE LAVANDE TEA TREE EUCALYPTUS MONARDE)

SHAMPOING A LA CITRONNELLE : (BASE LAVANTE CITRONNELLE- MENTHE)

PB RESPIRATOIRES : (EUCALYTPUS LAVANDE TEA TREE MENTHE NIAOULI) pour tous les pb respiratoires nez qui mouche , toux sèche …

ARTICULATIONS TENDONS : (MILLEPERTUIS GINGEMBRE POIVRE GIROFLE LAVANDE CAMOMILLE MARJOLAINE HARPAGOPHYTUM) : pour aider a maintenir la qualité du cartilage et éviter les inflammations des tendons et des articulations soumis a des efforts.

ARTICULATIONS TENDONS SPECIALE INFLAMMATIONS : (MILLEPERTUIS GAULTHERIE GINGEMBRE POIVRE GIROFLE LAVANDE CAMOMILLE MARJOLAINE HARPAGOPHYTUM) pour aider a désenflammer les tendons échauffés ou les articulations très douloureuses. Propriétés anti-inflammatoires très importantes.

VERRUES: (THUYA TEA TREE CITRON)

POURRISSEMENT FOURCHETTE : (TEA-TREE)

SOLUTION BUVABLE CONTRE LES VERS : (AIL BERGAMOTE CITRON EUCALYPTUS TEREBENTINE THYM)

SOLUTION BUVABLE POUR LES VOIES RESPIRATOIRES : (EUCALYPTUS THYM PIN NIAOULI LAVANDE CAJEPUT)

Vous trouverez encore plus d’informations ici.

Nuisibles du jardin biologique

Vous pouvez  fabriquer des pesticides naturels non toxiques.
Le savon noir tue les pucerons et les « araignées rouges » (acarien s’attaquant aux arbres fruitiers). Mélanger dans un vaporisateur 1 cuillère à soupe de savon noir liquide à 1 litre d’eau, secouer énergiquement et vaporiser généreusement sur vos plantes.

Voici une recette pour un spray anti-insectes aux huiles essentielles de thym, sauge et lavande, à raison de 3 gouttes de chacune des huiles citées diluées dans une cuillère à soupe d’alcool à 9O° ou tout autre alcool fort (type vodka) que vous mélangerez ensuite à 2,50l d’eau.
Cette préparation permet de venir à bout de nombreux insectes.

Huiles essentielles et jardinage

C’est peu connu du grand public mais les huiles essentielles jouent un rôle important en jardinage. C’est vrai pour votre potager et vos fleurs. Elle peuvent être des armes dissuasives contre les insectes nuisibles et, dans la mesure où ces insectes transportent maladies, virus et bactéries, les huiles essentielles agissent du coup comme une forme de protection ou de « médecine préventive » pour votre jardin. Ainsi, fungi (champignons) et la pourriture sont des nuisances dont les huiles essentielles peuvent rapidement et efficacement venir à bout. En fait, les propriétés antivirales et antibactériennes reconnues à certaines huiles essentielles sont tout simplement celles des plantes dont les substances aromatiques sont extraites.

Mais le rôle des huiles essentielles en jardinage ne se limite pas à cela. Les huiles essentielles peuvent avoir les mêmes effets que ceux, bénéfiques, que l’on observe dans les associations de cultures. On sait ainsi que pour la culture des roses, il est conseillé d’intercaler des plants d’aulx et d’oignons. Non seulement les aulx et les oignions agissent comme des fongicides mais, surtout, augmentent considérablement la beauté et la force du parfum des roses ainsi cultivées. Même observation en ce qui concerne la tomate et le basilic : cultivé à proximité des plants de tomate, le basilic enrichira le parfum des tomates avant leur récolte. Autre exemple, on sait depuis des siècles que les carottes viennent beaucoup mieux lorsqu’elles côtoient les soucis…

En 1982, deux biologistes de l’université de Washington aux Etats-Unis, ont établi un mode de transmission original de protection insecticide chez le saule et l’aulne. Ces chercheurs, après avoir infesté ces arbres de chenilles, ont observé que leurs feuilles produisaient des terpènes et des tanins les rendant non-comestibles pour les chenilles. Mieux encore, les biologistes établirent que ces arbres parvenaient à « avertir » les autres arbres des alentours afin qu’ils produisent eux aussi les substances protectrices. Le mode de communication se faisait par l’émission de molécules aromatiques dans l’atmosphère (à partir de leur écorse).

On sait qu’il existe beaucoup d’autres mécanismes d’entraide et de défense mais, s’ils sont observés par les agriculteurs et les jardiniers depuis longtemps, ils ne sont pas toujours établis scientifiquement car ils peuvent être particulièrement complexes, comme le montre l’exemple des chercheurs américains.

Voici, pour votre potager, quelques exemples de cultures combinées efficaces ainsi que les huiles essentielles que vous pouvez utiliser pour assurer à la fois protection, vigueur et goût pour vos légumes. La « posologie » est la suivante : 4 à 8 gouttes d’huile essentielle (à choisir en fonction de vos cultures) pour 3 litres d’eau d’arrosage (de préférence pour l’arrosage du matin).

Légumes à cultiver : Asperges « Bons compagnons » : persil, tomates Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de basilic et de persil

Légumes à cultiver : betteraves « Bons compagnons » : Marjolaine, oignons, haricots nains Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de céleri et de marjolaine

Légumes à cultiver : Broccolis « Bons compagnons » : Valériane, nasturtium, tomate, choux, petits poids Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de basilic et de thym

Légumes à cultiver : Carrotes « Bons compagnons » : Ciboulette, petits poids, laitue, poireau Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sauge

Légumes à cultiver : Céleris « Bons compagnons » : Choux, poireaux, haricots nains, tomates, choux-fleurs, céleri-rave, mille-feuilles (achillee) Huiles essentielles utiles : huile essentielle de géranium

Légumes à cultiver : Choux « Bons compagnons » : Menthe, sauge, romarin, concombre, céleri, tomate, rhubarbe Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de menthe poivrée, sauge, thym, sauge sclarée, camonille

Légumes à cultiver : Choux-fleurs « Bons compagnons » : Thym, celeri, carottes Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de thym et de céleri

Légumes à cultiver : Concombres « Bons compagnons » : Ciboulette, tournesol, petits poids, choux Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sauge

Légumes à cultiver : Haricots « Bons compagnons » : Sarriette, céleri, betterave, pomme de terre, fraises Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de lavande, basilic et sarriette

Légumes à cultiver : Laitue « Bons compagnons » : Valériane, céleri, carotte Huiles essentielles utiles : huile essentielle de céleri

Légumes à cultiver : Maïs doux « Bons compagnons » : Sarriette, camomille, souci, haricots, petits poids, pommes de terre Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sarriette

Légumes à cultiver : Oignons « Bons compagnons » : Camomille, sarriette, rosiers, betterave, tomate, fraise Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de camomille et de sarriette

Légumes à cultiver : Petits poids « Bons compagnons » : Nasturtium, maïs doux, carotte, broccoli, radis, concombres Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de carotte et de géranium

Légumes à cultiver : Poireaux « Bons compagnons » : Valériane, carotte Huiles essentielles utiles : huile essentielle de céleri

Légumes à cultiver : Pommes de terre « Bons compagnons » : haricot, maïs doux, choux, petits poids, raifort, digitale (pourprée) Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de basilic et de sauge

Légumes à cultiver : Radis « Bons compagnons » : Cerfeuil, persil, carotte, petits poids, laitue Huiles essentielles utiles : huile essentielle de persil

Légumes à cultiver : Rutabaga « Bons compagnons » : Sauge, souci, navet Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sauge

Légumes à cultiver : Tomates « Bons compagnons » : Basilic, ciboulette, persil, souci, asperge, céleri, broccoli, choux, groseilles Huiles essentielles utiles : huile essentielle de basilic

Les huiles essentielles en cuisine, tendances gourmandes

Les tendances gourmandes vues par les bloggeuses culinaires. Chaque semaine, à travers sa personnalité, ses préférences, son savoir-faire, l’une d’entre elles nous fait découvrir les tendances de la cuisine sous un angle original et passionné.
La cuisine aux huiles essentielles
Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la cuisine aux huiles essentielles… Ou peut-être pas ? Car c’est une cuisine encore assez discrète, bien que quelques ouvrages explicatifs aient fleuri ici et là ces dernières années.
Pourquoi s’y intéresser ?

– Pour des raisons pratiques, tout d’abord. Toujours à portée de la main, les petits flacons d’huiles essentielles permettent de remplacer, hors saison, les fleurs et les herbes fraîches : lavande, basilic, aneth… Ou même les fruits et les épices : agrumes, gousses de vanille…

– Pour des motifs écologiques, peut-être. Les huiles essentielles sont une alternative naturelle aux arômes artificiels.

– Par curiosité, enfin et surtout ! Car la découverte de la cuisine aux huiles essentielles est l’assurance d’expériences étonnantes. Ces huiles donnent aux préparations une saveur et une profondeur qui ne ressemblent pas à celles apportées par les épices en poudre, les zestes d’agrumes ou les herbes séchées.

Comme le dit joliment Valérie Cupillard : « sous forme d’huile essentielle, la concentration est telle que les notes aromatiques sont plus complexes, le parfum est plus dense, plus coloré ».
D’indispensables précautions d’usage
Parce que les huiles essentielles sont des concentrés de propriétés, elles ne sont pas à mettre entre toutes les mains…
Précaution numéro 1 :
TOUJOURS utiliser des huiles essentielles bio respectant des normes alimentaires, certifiées Ecocert ou Nature & Progrès. Ne transigez jamais sur la qualité des huiles que vous cuisinez : une huile non-bio et hop, on risque d’absorber un gros concentré de pesticides…
Précaution numéro 2 :
Ne jamais en faire consommer aux femmes enceintes ou allaitantes, aux bébés et aux jeunes enfants. Attention aussi aux personnes souffrant d’allergies importantes. Des composants de certaines huiles essentielles peuvent être déconseillés.
Précaution numéro 3 :
Ne pas confondre cuisine et médecine : on utilise les huiles essentielles pour leur saveur ici, non pas pour leurs propriétés aromathérapiques. Il ne faut donc pas oublier que certaines huiles utilisées en aromathérapie ne sont pas utilisables en alimentation. Cela est généralement précisé sur le flacon. Sinon, tenez-vous en aux liste des pages suivantes.

Précaution numéro 4 :
Ne jamais les avaler pures ni même sur un sucre, car elles sont très concentrées. Il faut toujours diluer les huiles essentielles dans une substance liquide grasse et/ou sucrée : miel, huile, sirop de céréale, pâte à gâteau… L’eau, le bouillon ou le lait ne suffisent pas, il faut obligatoirement une matière sirupeuse ou grasse.

Précaution numéro 5 :
Le dosage s’effectue à la goutte près ! Parfois, il suffit d’une goutte de trop pour que la préparation devienne immangeable. Respectez donc certaines règles de base :
n’incorporez jamais directement l’huile dans le plat avec la pipette, car une goutte malencontreuse est vite arrivée.
diluez toujours la ou les goutte(s) dans une cuillerée de matière grasse ou sirupeuse pour l’incorporer à la préparation.
– respectez le nombre de gouttes indiquées dans la recette, ou bien, dans le doute, tenez-vous en à 1 goutte par plat.
Huiles essentielles : recettes sucrées
Les huiles essentielles sont toujours au top de leur saveur consommées sans cuisson, mais rien ne vous empêche de les incorporer dans une pâte à gâteau, par exemple.

Les supports
Pour diluer l’huile essentielle, vous pouvez piocher dans cette liste :
Sirop de riz, sirop d’agave, sirop d’érable, miel, alcool, pâte à gâteau à base de sucre blond (le sucre complet masque le goût des huiles essentielles), jaune d’œuf, huile d’olive douce…

Tableau des huiles essentielles pour des variations sucrées

Puissance
Compote
Confiture
Salade de fruits
Crème brûlée
Gâteau
Ganache
Agrumes*
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Vanille
+
oui
oui
oui
oui
oui
non
Cardamome
++
oui
oui
non
oui
oui
oui
Cannelle
+++
non
non
non
non
oui
non
Gingembre
++
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Menthe poivrée
+++
non
non
non
non
oui
oui
Lavande
++
oui
oui
oui
oui
oui
non
* Agrumes : citron, bergamote, orange, mandarine, pamplemousse, cumbawa

Plus la puissance est forte, moins il faut ajouter de gouttes à la préparation. En règle générale, ne dépassez pas 1 goutte des huiles essentielles de cannelle, gingembre et menthe.

Les huiles essentielles sont une merveille à utiliser dans les desserts et les confiseries. Elles apportent une saveur aérienne incomparable.
Vous pouvez en ajouter dans les compotes, hors du feu, une fois la cuisson terminée.

Dans les confitures attendez également jusqu’au dernier moment pour délayez l’huile essentielle dans une cuillerée à soupe du mélange, avant de bien remuer toute la préparation puis de mettre en pots.
Si vous voulez réaliser une salade de fruits parfumée, il vous suffira de délayer une huile essentielle dans du miel ou du sirop d’agave, par exemple, avant de napper les fruits de ce coulis.
Les huiles essentielles font merveille dans les crèmes brûlées Vous pouvez les délayer dans les jaunes d’œuf.
Pour une utilisation dans un gâteau, vous pouvez intégrer les gouttes d’huile dans la pâte juste avant cuisson, en mélangeant bien. Les pâtes à gâteau étant généralement grasses et sucrées, l’incorporation ne pose aucun problème.
Dernier exemple : avec uneganache au chocola noir. Délayez l’huile dans la crème liquide, à incorporer au chocolat hors du feu.
Huiles essentielles : recettes salées
On n’y pense pas forcément au premier abord, mais les huiles essentielles sont merveilleuses aussi en version salée. Pas de basilic en hiver ? Qu’à cela ne tienne, son huile essentielle est là pour le remplacer !

Les supports
Pour diluer l’huile essentielle, vous opterez pour une huile végétale au goût le plus doux possible (huile d’olive douce, huile d’amande douce par exemple).

Tableau des huiles essentielles pour des variations salées

Puissance
Clafoutis salé
Dip, caviar de légumes
Mayonnaise
Sauce salade
Marinades
Purée de légumes
Aneth
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Basilic
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Carvi
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Fenouil
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Thym doux
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Sarriette
+++
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Menthe poivrée
+++
non
non
non
non
oui
non
Citron
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Plus la puissance est forte, moins il faut ajouter de gouttes à la préparation. En règle générale, ne dépassez pas 1 goutte d’huile essentielle de menthe.

Les huiles essentielles transportent immédiatement un plat d’un univers olfactif à un autre.

Essayez les clafoutis salés en ajoutant de l’huile essentielle de basilic, de thym ou de fenouil à la pâte.
Puisque les huiles essentielles sont particulièrement excellentes à froid, n’hésitez pas à les utiliser pour agrémenter une recette de cavia d’aubergine, de guacamole, ou toute autre tartinade de légumes.
La mayonnaise est également customisable à loisir, avec l’huile essentielle de citron bien sûr, mais aussi pourquoi par le basilic, l’aneth…
Pour donner une saveur inédite à une purée de légumes, vous pourrez également ajouter une goutte d’huile essentielle une fois la cuisson terminée, en la diluant dans une cuillerée d’huile d’olive.
Enfin, l’utilisation la plus aisée se situe au niveau des sauces salade et des marinades, car il suffit de diluer l’huile essentielle dans l’huile (d’olive, par exemple) de la recette.
Recettes avec des huiles essentielles
Voici quelques recettes pour vous lancer !
Attention, n’oubliez pas de lire les précautions d’emploi avant toute utilisation.

Pour en savoir plus :La cuisine aux huiles essentielles de Valérie Cupillard, éditions La Plage.

Dossier réalisé par Clea (blog Clea cuisine).

Le TOP 12 des huiles essentielles

Fatiguée ou insomniaque, stressée, grippée, ballonnée… A chaque problème, sa solution. Voici les huiles essentielles les plus souvent utilisées.

HE n° 1 : Le citron

Idéale contre les problèmes digestifs et intestinaux et particulièrement conseillée dans le traitement des infections virales et bactériennes, l’HE de citron s’utilise de nombreuses manières : en massage, en diffusion, en grog, ou encore en gargarisme.

HE n° 2 : Le géranium rosat

En bain, en massage, en friction, en vaporisation, en diffusion, l’huile essentielle de géranium est préconisée contre les problèmes liés au diabète, les rhumatismes ou encore les troubles de la circulation sanguine.

HE n° 3 : Le jasmin

Célèbre pour son parfum enivrant, l’huile essentielle de jasmin est surtout utilisée pour soigner les maux de gorge, les extinctions de voix, les toux ou encore les infections de poitrine. Elle est très agréable en bain ou en massage.

HE n° 4 : La lavande

On ne compte plus ses vertus tant elles sont nombreuses. Idéale contre le stress, les insomnies, l’hypertension, les rhumatismes, la migraine… La liste est longue ! A utiliser en bain, en massage, en inhalation ou encore en sachet aromatique.

HE n° 5 : La menthe poivrée

Déconseillée en bain ou en massage à cause de ses effets puissants, la menthe poivrée s’utilise en grog, en onction ou en friction. Ses propriétés sont  variées puisqu’elles luttent aussi bien contre le stress, les maux de dents, les indigestions que les règles douloureuses.

HE n° 6 : L’orange amère

Surtout employée en parfumerie pour son parfum exquis, l’huile essentielle d’orange amère agit efficacement contre les troubles du sommeil, les diarrhées chroniques ou encore les rhumatismes. Elle est notamment très agréable dans le bain ou en massage.

HE n° 7 : Le pamplemousse

Ses modes d’utilisation sont peu nombreux car elle ne s’emploie qu’en massage et en diffusion mais l’huile essentielle de pamplemousse se révèle tout de même très efficace pour affiner la silhouette, perdre les petits kilos superflus et  se détendre.

HE n° 8 : Le romarin

Le romarin est très apprécié des personnes atteintes d’hypertension artérielle, de rhumatismes mais aussi d’infections intestinales. A utiliser en bain, massage, onction, friction et diffusion.

HE n° 9 : La sauge

Véritable remède contre la rétention d’eau et pour l’élimination des toxines, l’huile essentielle de sauge s’emploie de différentes manières : en bain, en friction, en massage et en diffusion.  Elle apaise les tensions nerveuses, les règles douloureuses et les crises d’asthme.

HE n° 10 : Le tea tree

Là encore, la liste des vertus de l’huile essentielle de tea tree est longue : elle agit contre les infections urinaires, les bronchites, les crises d’asthme, l’herpès, les mycoses des pieds… Ses modes d’utilisation ne sont pas très nombreux mais très efficaces et surtout très apaisants, puisqu’il s’agit du massage, du bain et de la diffusion.

HE n° 11 : Le thym

Surtout apprécié dans la cuisine, le thym contient également des propriétés thérapeutiques employées pour soigner l’asthme, les cystites et les infections urinaires. Ses modes d’utilisation sont le massage, l’onction et la friction.

HE n° 12 : L’ylang-ylang

L’huile essentielle d’ylang-ylang est surtout utilisée pour se détendre. Elle agit efficacement contre l’hypertension, les palpitations, le stress ou encore l’insomnie. Elle s’emploie en bain, en massage, en diffusion, en onction ou encore en friction.

Les huiles essentielles au cours des 4 saisons

Au printemps

On travaille sa silhouette

Pour activer localement la microcirculation, on masse le haut des cuisses avec une huile végétale agrémentée d’une goutte d’huiles essentielles de cyprès, de citron et de sauge sclarée.

En été

On prépare les vacances

On prend dans ses bagages la menthe poivrée à respirer sur un mouchoir en cas de mal des transports, la citronnelle à déposer sur l’oreiller pour éloigner les insectes et la lavande mélangée à l’huile d’amande douce pour les piqûres d’insectes.

En automne

On surmonte le blues de la rentrée

On garde toujours avec soi, au bureau comme à la maison, la lavande, l’orange douce et la marjolaine à coquilles à humer sur un mouchoir dès que l’on sent le stress nous gagner.

En hiver

On résiste aux petits maux

Pour ne pas laisser les rhumes nous gâcher l’hiver, les huiles essentielles de ravintsara et d’eucalyptus radiata appliquées en friction avec de l’huile végétale aident à s’en prémunir et, quand ils sont là, à mieux les surmonter.