Mise en route d’un lombricomposteur d’intérieur

Voilà j’ai fait le pas, poussée par mon beau-père qui avait une ferme de lombricopostage du temps où ça n’était pas encore à la mode… Et oui, nous avons décidé de jardiner ensemble, il a beaucoup à m’apprendre et partager le jardinage c’est super sympa. J’espère que le petit fils suivra l’aventure du haut de ses 6 ans…

Tout d’abord, le lombricomposteur est arrivé, ce n’est pas ce que souhaitait mon beau-père, il voulait une culture en pleine terre, mais bon, moi ça m’embête de perdre le thé, cette matière liquide extra nutritive qui s’écoule au travail des vers.

Pourquoi dans la maison, me direz-vous? En fait il n’y restera sûrement pas… il devrait terminer dans une des granges mais je ne sais pas encore où… En effet il doit se trouver à l’abri du gel et des rayons du soleil.

Le lombricomposteur est livré complet, avec 4 bacs à compost, un support avec robinet récupérateur de thé, et le couvercle, 1kg de vers composteurs (pas les vers de terre de notre jardin…), une couverture de chanvre, et une échelle à vers.

Voici la base avec l’échelle à vers en noir, qui permet aux vers noyés dans le thé de remonter tout seul dans le composteur.

On pose sur cette base le premier panier qui est percé pour laisser migrer les vers, et on recouvre de papier journal ou de sopalin.

Puis j’ai placé du terreau potager, mélangé à des lanières de papier.

Puis une salade émiettée aux 4 coins pour servir de repère. Quand elle sera attaquée par les vers c’est q’ils seront acclimatés à leur nouvelle maison. La litière est prête!

Il ne reste plus qu’à ajouter les vers, 1kg en tout avec leur litière d’origine, le bac est plein!

Ca grouille!

Enfin je recouvre d’une couverture de chanvre humidifiée, qui se décomposera avec le temps et qui permet de conserver une certaine humidité dans la boite.

Et voilà ce premier étage est terminé. Je dois attendre qu’il n’y ait plus de salade dans ce bac, avant de rajouter le 2ème étage avec mes détritus…

Ce lombricomposteur est sensé me fournir du terreau pour mon potager, à couper avec de la terre végétale, du thé à diluer 10 fois pour mes plantes d’intérieur, et autres pots de fleurs.

Il devrait réduire mes déchets de 30%, et faire plaisir à mon voisin qui me fournit en poisson (je vais pouvoir lui offrir ses vers de pêche!

Nuisibles du jardin biologique

Vous pouvez  fabriquer des pesticides naturels non toxiques.
Le savon noir tue les pucerons et les « araignées rouges » (acarien s’attaquant aux arbres fruitiers). Mélanger dans un vaporisateur 1 cuillère à soupe de savon noir liquide à 1 litre d’eau, secouer énergiquement et vaporiser généreusement sur vos plantes.

Voici une recette pour un spray anti-insectes aux huiles essentielles de thym, sauge et lavande, à raison de 3 gouttes de chacune des huiles citées diluées dans une cuillère à soupe d’alcool à 9O° ou tout autre alcool fort (type vodka) que vous mélangerez ensuite à 2,50l d’eau.
Cette préparation permet de venir à bout de nombreux insectes.

Huiles essentielles et jardinage

C’est peu connu du grand public mais les huiles essentielles jouent un rôle important en jardinage. C’est vrai pour votre potager et vos fleurs. Elle peuvent être des armes dissuasives contre les insectes nuisibles et, dans la mesure où ces insectes transportent maladies, virus et bactéries, les huiles essentielles agissent du coup comme une forme de protection ou de « médecine préventive » pour votre jardin. Ainsi, fungi (champignons) et la pourriture sont des nuisances dont les huiles essentielles peuvent rapidement et efficacement venir à bout. En fait, les propriétés antivirales et antibactériennes reconnues à certaines huiles essentielles sont tout simplement celles des plantes dont les substances aromatiques sont extraites.

Mais le rôle des huiles essentielles en jardinage ne se limite pas à cela. Les huiles essentielles peuvent avoir les mêmes effets que ceux, bénéfiques, que l’on observe dans les associations de cultures. On sait ainsi que pour la culture des roses, il est conseillé d’intercaler des plants d’aulx et d’oignons. Non seulement les aulx et les oignions agissent comme des fongicides mais, surtout, augmentent considérablement la beauté et la force du parfum des roses ainsi cultivées. Même observation en ce qui concerne la tomate et le basilic : cultivé à proximité des plants de tomate, le basilic enrichira le parfum des tomates avant leur récolte. Autre exemple, on sait depuis des siècles que les carottes viennent beaucoup mieux lorsqu’elles côtoient les soucis…

En 1982, deux biologistes de l’université de Washington aux Etats-Unis, ont établi un mode de transmission original de protection insecticide chez le saule et l’aulne. Ces chercheurs, après avoir infesté ces arbres de chenilles, ont observé que leurs feuilles produisaient des terpènes et des tanins les rendant non-comestibles pour les chenilles. Mieux encore, les biologistes établirent que ces arbres parvenaient à « avertir » les autres arbres des alentours afin qu’ils produisent eux aussi les substances protectrices. Le mode de communication se faisait par l’émission de molécules aromatiques dans l’atmosphère (à partir de leur écorse).

On sait qu’il existe beaucoup d’autres mécanismes d’entraide et de défense mais, s’ils sont observés par les agriculteurs et les jardiniers depuis longtemps, ils ne sont pas toujours établis scientifiquement car ils peuvent être particulièrement complexes, comme le montre l’exemple des chercheurs américains.

Voici, pour votre potager, quelques exemples de cultures combinées efficaces ainsi que les huiles essentielles que vous pouvez utiliser pour assurer à la fois protection, vigueur et goût pour vos légumes. La « posologie » est la suivante : 4 à 8 gouttes d’huile essentielle (à choisir en fonction de vos cultures) pour 3 litres d’eau d’arrosage (de préférence pour l’arrosage du matin).

Légumes à cultiver : Asperges « Bons compagnons » : persil, tomates Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de basilic et de persil

Légumes à cultiver : betteraves « Bons compagnons » : Marjolaine, oignons, haricots nains Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de céleri et de marjolaine

Légumes à cultiver : Broccolis « Bons compagnons » : Valériane, nasturtium, tomate, choux, petits poids Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de basilic et de thym

Légumes à cultiver : Carrotes « Bons compagnons » : Ciboulette, petits poids, laitue, poireau Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sauge

Légumes à cultiver : Céleris « Bons compagnons » : Choux, poireaux, haricots nains, tomates, choux-fleurs, céleri-rave, mille-feuilles (achillee) Huiles essentielles utiles : huile essentielle de géranium

Légumes à cultiver : Choux « Bons compagnons » : Menthe, sauge, romarin, concombre, céleri, tomate, rhubarbe Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de menthe poivrée, sauge, thym, sauge sclarée, camonille

Légumes à cultiver : Choux-fleurs « Bons compagnons » : Thym, celeri, carottes Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de thym et de céleri

Légumes à cultiver : Concombres « Bons compagnons » : Ciboulette, tournesol, petits poids, choux Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sauge

Légumes à cultiver : Haricots « Bons compagnons » : Sarriette, céleri, betterave, pomme de terre, fraises Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de lavande, basilic et sarriette

Légumes à cultiver : Laitue « Bons compagnons » : Valériane, céleri, carotte Huiles essentielles utiles : huile essentielle de céleri

Légumes à cultiver : Maïs doux « Bons compagnons » : Sarriette, camomille, souci, haricots, petits poids, pommes de terre Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sarriette

Légumes à cultiver : Oignons « Bons compagnons » : Camomille, sarriette, rosiers, betterave, tomate, fraise Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de camomille et de sarriette

Légumes à cultiver : Petits poids « Bons compagnons » : Nasturtium, maïs doux, carotte, broccoli, radis, concombres Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de carotte et de géranium

Légumes à cultiver : Poireaux « Bons compagnons » : Valériane, carotte Huiles essentielles utiles : huile essentielle de céleri

Légumes à cultiver : Pommes de terre « Bons compagnons » : haricot, maïs doux, choux, petits poids, raifort, digitale (pourprée) Huiles essentielles utiles : huiles essentielles de basilic et de sauge

Légumes à cultiver : Radis « Bons compagnons » : Cerfeuil, persil, carotte, petits poids, laitue Huiles essentielles utiles : huile essentielle de persil

Légumes à cultiver : Rutabaga « Bons compagnons » : Sauge, souci, navet Huiles essentielles utiles : huile essentielle de sauge

Légumes à cultiver : Tomates « Bons compagnons » : Basilic, ciboulette, persil, souci, asperge, céleri, broccoli, choux, groseilles Huiles essentielles utiles : huile essentielle de basilic