Pâte à tartiner type Nutella maison

Bon la fin du pot de Nutella étant partie à la poubelle après les révélations de la présence d’un phtalate extrêmement dangereux pour nos têtes blondes, et devant le désarroi de mon fils, j’ai décidé de transformer la cuisine en laboratoire de recherches naturelles.

Avec ce dont je disposais dans le placard, j’ai réussi à réaliser une pâte à tartiner onctueuse qui,  de premier abord, semble plaire énormément au principal intéressé…

La recette:

– 200g de chocolat à pâtisser noir

– 100g de crème fraiche épaisse

– 50g de lait concentré sucré

– 20g de pralin ou idéalement de noisettes en poudre

– 20g de sucre en poudre

Faites fondre au bain marie le chocolat cassé en morceau

Faites chauffer la crème, le lait concentré et le sucre dans une casserole.

Mélanger les 2, puis ajoutez le pralin.

Versez en pot et réservez au frais quand la pâte est refroidie.

Voilà même pas 10 minutes pour une espérance de vie augmentée…

Publicités

Fabrication d’un germoir à graines

J’ai reçu en cadeau d’Hélène Dans mes bulles un paquet de graines à germer.

Mais malheureusement, je n’ai pas de germoir, j’ai bien tourné autour à la Biocoop mais le plastique ne m’inspire pas plus que ça!

J’ai donc décidé de passer à la phase 2, la fabrication de mon propre germoir en recyclant un grand pot de confiture Bonne Maman.

J’ai découpé un carré assez grand d’étamine à confiture (lavable), qui méritera d’être surfilé.

Il suffit en fait de mettre les graines (15g) dans le pot, les couvrir d’eau pendant une nuit entière. Fermer le pot avec l’étamine et un élastique.

Au bout des 12 heures, vider l’eau en retournant le pot en position oblique ouverture vers le bas.

Puis rincer les graines 3 fois par jour en remplissant le pot d’eau, en remuant doucement, égouttez. Ce rinçage hydrate les graines et permet d’enlever l’inhibiteur de croissance présent sur la graine.

Au bout de 3 à 4 jours vos graines ont germé et donnent 2 pétioles verts, elles sont prêtes à être dégustées.

Et voilà le germoir en photo!

Les huiles essentielles en cuisine, tendances gourmandes

Les tendances gourmandes vues par les bloggeuses culinaires. Chaque semaine, à travers sa personnalité, ses préférences, son savoir-faire, l’une d’entre elles nous fait découvrir les tendances de la cuisine sous un angle original et passionné.
La cuisine aux huiles essentielles
Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la cuisine aux huiles essentielles… Ou peut-être pas ? Car c’est une cuisine encore assez discrète, bien que quelques ouvrages explicatifs aient fleuri ici et là ces dernières années.
Pourquoi s’y intéresser ?

– Pour des raisons pratiques, tout d’abord. Toujours à portée de la main, les petits flacons d’huiles essentielles permettent de remplacer, hors saison, les fleurs et les herbes fraîches : lavande, basilic, aneth… Ou même les fruits et les épices : agrumes, gousses de vanille…

– Pour des motifs écologiques, peut-être. Les huiles essentielles sont une alternative naturelle aux arômes artificiels.

– Par curiosité, enfin et surtout ! Car la découverte de la cuisine aux huiles essentielles est l’assurance d’expériences étonnantes. Ces huiles donnent aux préparations une saveur et une profondeur qui ne ressemblent pas à celles apportées par les épices en poudre, les zestes d’agrumes ou les herbes séchées.

Comme le dit joliment Valérie Cupillard : « sous forme d’huile essentielle, la concentration est telle que les notes aromatiques sont plus complexes, le parfum est plus dense, plus coloré ».
D’indispensables précautions d’usage
Parce que les huiles essentielles sont des concentrés de propriétés, elles ne sont pas à mettre entre toutes les mains…
Précaution numéro 1 :
TOUJOURS utiliser des huiles essentielles bio respectant des normes alimentaires, certifiées Ecocert ou Nature & Progrès. Ne transigez jamais sur la qualité des huiles que vous cuisinez : une huile non-bio et hop, on risque d’absorber un gros concentré de pesticides…
Précaution numéro 2 :
Ne jamais en faire consommer aux femmes enceintes ou allaitantes, aux bébés et aux jeunes enfants. Attention aussi aux personnes souffrant d’allergies importantes. Des composants de certaines huiles essentielles peuvent être déconseillés.
Précaution numéro 3 :
Ne pas confondre cuisine et médecine : on utilise les huiles essentielles pour leur saveur ici, non pas pour leurs propriétés aromathérapiques. Il ne faut donc pas oublier que certaines huiles utilisées en aromathérapie ne sont pas utilisables en alimentation. Cela est généralement précisé sur le flacon. Sinon, tenez-vous en aux liste des pages suivantes.

Précaution numéro 4 :
Ne jamais les avaler pures ni même sur un sucre, car elles sont très concentrées. Il faut toujours diluer les huiles essentielles dans une substance liquide grasse et/ou sucrée : miel, huile, sirop de céréale, pâte à gâteau… L’eau, le bouillon ou le lait ne suffisent pas, il faut obligatoirement une matière sirupeuse ou grasse.

Précaution numéro 5 :
Le dosage s’effectue à la goutte près ! Parfois, il suffit d’une goutte de trop pour que la préparation devienne immangeable. Respectez donc certaines règles de base :
n’incorporez jamais directement l’huile dans le plat avec la pipette, car une goutte malencontreuse est vite arrivée.
diluez toujours la ou les goutte(s) dans une cuillerée de matière grasse ou sirupeuse pour l’incorporer à la préparation.
– respectez le nombre de gouttes indiquées dans la recette, ou bien, dans le doute, tenez-vous en à 1 goutte par plat.
Huiles essentielles : recettes sucrées
Les huiles essentielles sont toujours au top de leur saveur consommées sans cuisson, mais rien ne vous empêche de les incorporer dans une pâte à gâteau, par exemple.

Les supports
Pour diluer l’huile essentielle, vous pouvez piocher dans cette liste :
Sirop de riz, sirop d’agave, sirop d’érable, miel, alcool, pâte à gâteau à base de sucre blond (le sucre complet masque le goût des huiles essentielles), jaune d’œuf, huile d’olive douce…

Tableau des huiles essentielles pour des variations sucrées

Puissance
Compote
Confiture
Salade de fruits
Crème brûlée
Gâteau
Ganache
Agrumes*
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Vanille
+
oui
oui
oui
oui
oui
non
Cardamome
++
oui
oui
non
oui
oui
oui
Cannelle
+++
non
non
non
non
oui
non
Gingembre
++
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Menthe poivrée
+++
non
non
non
non
oui
oui
Lavande
++
oui
oui
oui
oui
oui
non
* Agrumes : citron, bergamote, orange, mandarine, pamplemousse, cumbawa

Plus la puissance est forte, moins il faut ajouter de gouttes à la préparation. En règle générale, ne dépassez pas 1 goutte des huiles essentielles de cannelle, gingembre et menthe.

Les huiles essentielles sont une merveille à utiliser dans les desserts et les confiseries. Elles apportent une saveur aérienne incomparable.
Vous pouvez en ajouter dans les compotes, hors du feu, une fois la cuisson terminée.

Dans les confitures attendez également jusqu’au dernier moment pour délayez l’huile essentielle dans une cuillerée à soupe du mélange, avant de bien remuer toute la préparation puis de mettre en pots.
Si vous voulez réaliser une salade de fruits parfumée, il vous suffira de délayer une huile essentielle dans du miel ou du sirop d’agave, par exemple, avant de napper les fruits de ce coulis.
Les huiles essentielles font merveille dans les crèmes brûlées Vous pouvez les délayer dans les jaunes d’œuf.
Pour une utilisation dans un gâteau, vous pouvez intégrer les gouttes d’huile dans la pâte juste avant cuisson, en mélangeant bien. Les pâtes à gâteau étant généralement grasses et sucrées, l’incorporation ne pose aucun problème.
Dernier exemple : avec uneganache au chocola noir. Délayez l’huile dans la crème liquide, à incorporer au chocolat hors du feu.
Huiles essentielles : recettes salées
On n’y pense pas forcément au premier abord, mais les huiles essentielles sont merveilleuses aussi en version salée. Pas de basilic en hiver ? Qu’à cela ne tienne, son huile essentielle est là pour le remplacer !

Les supports
Pour diluer l’huile essentielle, vous opterez pour une huile végétale au goût le plus doux possible (huile d’olive douce, huile d’amande douce par exemple).

Tableau des huiles essentielles pour des variations salées

Puissance
Clafoutis salé
Dip, caviar de légumes
Mayonnaise
Sauce salade
Marinades
Purée de légumes
Aneth
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Basilic
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Carvi
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Fenouil
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Thym doux
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Sarriette
+++
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Menthe poivrée
+++
non
non
non
non
oui
non
Citron
+
oui
oui
oui
oui
oui
oui
Plus la puissance est forte, moins il faut ajouter de gouttes à la préparation. En règle générale, ne dépassez pas 1 goutte d’huile essentielle de menthe.

Les huiles essentielles transportent immédiatement un plat d’un univers olfactif à un autre.

Essayez les clafoutis salés en ajoutant de l’huile essentielle de basilic, de thym ou de fenouil à la pâte.
Puisque les huiles essentielles sont particulièrement excellentes à froid, n’hésitez pas à les utiliser pour agrémenter une recette de cavia d’aubergine, de guacamole, ou toute autre tartinade de légumes.
La mayonnaise est également customisable à loisir, avec l’huile essentielle de citron bien sûr, mais aussi pourquoi par le basilic, l’aneth…
Pour donner une saveur inédite à une purée de légumes, vous pourrez également ajouter une goutte d’huile essentielle une fois la cuisson terminée, en la diluant dans une cuillerée d’huile d’olive.
Enfin, l’utilisation la plus aisée se situe au niveau des sauces salade et des marinades, car il suffit de diluer l’huile essentielle dans l’huile (d’olive, par exemple) de la recette.
Recettes avec des huiles essentielles
Voici quelques recettes pour vous lancer !
Attention, n’oubliez pas de lire les précautions d’emploi avant toute utilisation.

Pour en savoir plus :La cuisine aux huiles essentielles de Valérie Cupillard, éditions La Plage.

Dossier réalisé par Clea (blog Clea cuisine).